iPad : La tablette dans les nuages

A moins de sortir d’un coma profond, personne n’a pu louper la sortie de l’iPad. On ne reviendra donc pas sur l’objet qui est couramment défini comme «un gros iPhone» !
On a pu lire et entendre partout : “L’iPad c’est génial !!!”, “Pourquoi ?”, “Parce que c’est Apple!” … Ok, avec ça on est bien avancé. Alors pourquoi c’est génial, pourquoi les “early-adopters” se sont jetés dessus, pourquoi il s’en est vendu 300 000 rien que le premier jour et surtout, pourquoi tout le monde aura une tablette “genre iPad” d’ici 2 ans ?

La réponse est simple : un ordinateur c’est chiant, c’est compliqué, c’est encombrant, c’est cher et dans 90% de nos besoins informatiques c’est inutile.

Aujourd’hui, quels sont nos besoins ?

Commençons par faire un constat : nous sommes définitivement passés dans l’ère de la dématérialisation. Aujourd’hui, pour nos photos nous n’avons ni négatif, ni support. Pour les vidéos personnelles c’est pareil. Le courrier est remplacé par le mail, nos dossiers sont en PDF, les jeux sont sur console ou en ligne, les films en VOD et les musiques en Streaming …
Jusque là rien de nouveau, la révolution sous-jacente est le Cloud-Computing. Pour faire simple, nos données sont désormais stockées dans “les nuages” comme disent poétiquement les industriels du secteur, c’est-à-dire loin de chez nous, dans des fermes de serveurs (hum .. c’est moins poétique ça).

La tête dans les nuages

Concrètement le Cloud c’est quoi ? Ce sont les services online qui nous simplifient la vie. Aujourd’hui, nos photos sont chez Flickr ou Picasa (respectivement Yahoo ou Google), nos vidéos chez Youtube ou Dailymotion, nos mails sont stockés chez Gmail, Hotmail ou Yahoo, nos documents sont/seront en ligne chez docs.google ou iwork.com, la musique chez Deezer ou Spotify … etc. Bref, on va pas faire un annuaire des services online, c’est pas le but du billet, revenons à nos nuages …

Le Cloud ne s’arrête pas à monsieur et madame Michu. On note que les entreprises s’y mettent très sérieusement et dopent ce marché en externalisant leurs softs, leurs documents, leurs mails. Pour les professionnels, le Cloud offre des coûts de maintenance et de gestion très rentables (et écologiques). Cette nouvelle manière d’organiser les données offre également une meilleure flexibilité dans le travail : partage de documents, outils collaboratifs, décentralisation, temps réel … etc. Volontairement, je n’entrerai pas dans les polémiques du Cloud-Computing et de la sécurité des données, du Patriot-ACT etc. Chacun se fera son opinion à ce sujet.

Comment on pilote un nuage ?

Fort de ces constats, on peut réellement se poser la question : «En 2010, à quoi sert un ordinateur ?». Pour une majorité des usages domestiques : «A rien».

Reprenons l’ensemble de nos besoins quotidiens : mail, internet, documents, photos, vidéo, réseaux sociaux … une simple tablette suffit. Du coup, on se rend vite compte que l’iPad n’est pas «un gros iPhone» comme le disent vulgairement les détracteurs d’Apple ou journalistes mal informés, mais il est LE support de votre vie dématérialisé ! C’est LA première télécommande du Cloud-Computing.

Alors que va t-il se passer ? Pas besoin d’être madame Irma pour le deviner : Google va sortir sa tablette (sous Androïd), Microsoft et Dell sortiront la leur et essayeront de l’imposer aux entreprises, puis une armée de constructeurs discount inonderont les grandes surfaces avec des tablettes à un tarif «grand public». Bien entendu, l’ordinateur ne sera pas remplacé par la tablette, c’est pas le but, mais ils se complèteront car leur usage est différent.

En conclusion … Allez-vous avoir une tablette ? Certainement ! La question est «quand» ?



2 Commentaires

  1. Pierre on 26 April 2010

    p***** mais pourquoi il t’ont pas déja embauché chez apple,

    tu parles de leur produit mieux qu’eux ??

    bon article..

    on sent que t’en veux un ;-)

  2. Fred Galliné on 26 April 2010

    Merci Pierre :) … oui effectivement c’est le genre de jouet qui me plait bien ^^

commenter cet article